Avec la sortie de Kamerhe, Bahati l’un des bourreaux de Matata ne sert plus à rien à FATSHI, c’est pourquoi il veut la tête de l’ex PM

0
4982

Du jamais vu à travers le monde entier. Un président du Sénat se placer à la tête d’une machine des bourreaux pour obtenir la condamnation d’un sénateur pourtant innocenté déjà par la cour constitutionnelle. Ce genre d’attitudes ne peut que se constater dans le Chef des acteurs politiques congolais, dans le Chef des gens comme Bahati Lukwebo.

Tenez, ce monsieur alors que la Cour conditionnelle s’est déclarée incompétente de juger l’ancien premier ministre Matata Ponyo Mapon, non ! Lui Bahati trouve que celle-ci n’a pas bien dit le droit. Pire encore, Bahati s’improvise en constitutionnaliste en affirmant des balivernes comme quoi : »la cour constitutionnelle n’a pas bien interprété l’article 169 de la constitution ».

Toutes ces manœuvres de Modeste Bahati Lukwebo, sont développées rien que dans le seul but de clouer à tout prix le sénateur Matata, pendant que les vrais voleurs circulent librement.

À se demander quelles sont les motivations qui poussent Bahati à vouloir à tout prix de faire arrêter Matata, si ce n’est que de la jalousie visant à anéantir politiquement un acteur politique qui a été élu député national ensuite sénateur, lui fait ombrage dans les régions de l’Est de la République démocratique du Congo.

Bahati n’ayant jamais été élu et presque pas d’ancrage populaire de taille à l’Est, ne peut vouloir voir Matata libre de peur que l’ancien premier ministre l’absorbe. Surtout que Vital Kamerhe est sorti de la prison, Bahati Lukwebo qui s’efface, ne voudra jamais partager le terrain politique avec Matata Ponyo, par crainte de disparaitre totalement de la scène. Il veut voir Matata en prison. Les sources affirment même que Bahati Lukwebo dit à ceux qui veulent l’entendre que le président de la République l’a trahi en acceptant la libération de Vital Kamerhe ; laquelle libération l’a frustrée et déstabilisée politiquement ».

Ajouter Matata, Modeste Bahati n’a plus de place à l’Est. C’est pourquoi il prend ce culot de planifier des complots contre le sénateur Matata Ponyo Mapon, pour espérer de l’espace à l’Est.

JOHN TSHINGOMBE LUKUSA