Depuis Dubaï : Bussa présente au forum d’a Affaires RDC-Emirates Arabes Unis les opportunités que offre la RDC

0
53

D’après le Ministre du commerce extérieur, Jean-Lucien Bussa, qui conduit la délégation du Gouvernement Rd-Congolais en marge de l’Expo Dubaï 2020, le forum d’affaires RDC-Emirates Arabes Unis, donne à la Rd-Congo l’opportunité de partager son expérience dans l’une de plus grande plaque tournante économique. Dans ce contexte, la Rd-Congo offre des opportunités immenses dans le secteur économique tels que : le Mines, les hydrocarbures, les infrastructures, l’agriculture, l’industrie,le Tourisme,la pêche et l’environnement. Des opportunités qui montrent à suffisance que la RDC demeure l’une des destinations favorables aux investissements à court, moyen et long terme, a lâché JL- Bussa.

En ce qui concerne sa situation géographique au cœur de l’Afrique et son affiliation aux communautés régionales Africaines, la RDC fait partie à la foi de l’Afrique centrale,de l’Afrique orientale et de l’Afrique Centrale. Une position qui lui confère le rôle de train d’union entre 9 pays qui l’entourent mais aussi pour les différents coins du continent, élargissant ainsi son marché local, à fait remarquer, Bussa.

Concernant sa capacité de production d’énergie hydro-électrique, Bussa affirme que : Si la RDC est entièrement développée, elle suffirait à fournir de l’électricité à tout le continent Africain et même au Sud de l’Europe et au Moyen-Orient.

Au plan démographique et géopolitique, le Ministre du commerce extérieur, a soutenu que avec ses 100 millions d’habitants, la RDC constitue un grand marché de consommation pour elle-meme mais aussi pour les autres pays en même temps qu’elle dispose d’une ressource peu négligeable à affecter à un travail créateur des richesses. A cet effet, la RDC est le 3 ème plus grand marché en Afrique en termes d’étendue et de population, avance Bussa.

S’agissant du secteur industriel : Selon Bussa, ce secteur est faiblement exploité de sorte que les défis de l’industrialisation restent entiers, ouvrant ainsi d’immenses possibilités aux investisseurs.

Quant au secteur minier : Bussa estime que ledit secteur ne couvre pas pas totalement le potentiel d’investissement dans ce secteur qui a besoin des nouveaux investisseurs. De poursuivre : le secteur des services publics couvre 27 pourcents du PIB, connait un réel épanouissement,en particulier dans le domaine de la téléphonie cellulaire. C’est ainsi pour le secteur de transport et voies de communication. Ces secteurs regorgent d’un potentiel non encore exploité.

Toutes cette richesse du Sol et du sous sol constitue d’opportunités qui peuvent être explorées dans le cadre de développement des relations économiques entre nos deux pays, a conclut, Bussa.

Quelques membres du gouvernement ont également parlé des opportunités que offre la RDC à la chambre de commerce de Dubaï.

MTN